AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rising of Twilight est un RPG inspiré de Shadowhunters & The Originals. Rejoignez la famille !
Si jamais vous n'avez pas d'idées... On manque de Fées, d'Humains, d'Hybrides et de Sorciers.
N'oubliez pas de voter aux tops-sites, cela permet de faire connaître le forum ♥️

Partagez | 
 

 Un réveil tout en douceur - Elric Dundregann

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

— STAFFIEN —HybrideSelkie & Sorcière
Saoirse O'Riordan
Voir le profil de l'utilisateur
— STAFFIEN —
Hybride
Selkie & Sorcière
Je suis ici depuis le : 12/09/2018 et j'ai posté : 26 messages. Je remercie : blabla
⚝ Mes Points RP : 10

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Un réveil tout en douceur - Elric Dundregann  Ven 21 Déc - 21:30

Un réveil tout en douceurDébut de l’après midi - 30 décembre 2018
Ce fut les ronflements bruyants d'Elric qui accueillirent Saoirse lorsqu'elle franchit le seuil de la petite maison qu'ils partageaient tous les deux. Tout en poussant un léger soupir d'agacement, la jeune femme lâcha négligemment sur le parquet du hall d'entrée, les sachets en plastique qu'elle se trimbalait depuis des heures avant de pénétrer dans la pièce leur servant à la fois de salon et de chambre pour le bel au bois dormant. Elle fronça le nez en une grimace de dégoût puis se dirigea vers l'unique fenêtre afin de l’entrouvrir, laissant ainsi s'engouffrer la brise fraîche de décembre. Même en ignorant son emploi du temps de la veille, les relents d'alcool suffisaient à s'en faire une vague idée.

Au moins lui avait-il épargné la vue d'une énième greluche à son réveil. Qu'elle soit blonde, brune ou rousse, Saoirse en avait par dessus la tête de devoir se coltiner la conversation avec ladite greluche aux cuisses légères qu'il ramenait d'ordinaire après ce genre de soirée bien arrosé. Grand bien lui fasse de consommer de la moule mais, il semblait également en apprécier le Q.I ...

Après un rapide coup d’œil à la vieille horloge murale qui indiquait trois heures de l'après-midi, la rouquine décida arbitrairement qu'il était plus que temps de le tirer des bras de Morphée. L'atmosphère à proximité de son corps se chargea de magie et soudain, un jet d'eau glaciale vient terminer sa course sur le visage à moitié emmitouflé sous les couvertures en laines.   

- Debout gros faignant ! Nous avons du pain sur la planche. Alors tu vas aller fissa te laver parce que tu pues le rat crevé et tu vas essayer ce que je t'ai ramené de la friperie de la vieille Odile.

Et le pauvre hère ainsi réveillé brutalement fut frappé dans la foulée par un sac en plastique contenant un pantalon de smoking élimé et la veste assortie.
Revenir en haut Aller en bas

Humain
Elric Dundregann
Voir le profil de l'utilisateur
Humain
Je suis ici depuis le : 12/12/2018 et j'ai posté : 127 messages. Je remercie : bazzart
⚝ Mes Points RP : 67

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un réveil tout en douceur - Elric Dundregann  Ven 21 Déc - 22:40

Y’a pas de repos pour les braves putain. Après une soirée de merde mais comme on en fait rarement, avec une soi-disant super bonne piste menant à un tatoueur de cadavre, qui s’est avérée être aussi mauvaise que la bière dans laquelle j’ai noyé ma déception par la suite. En fait c’était juste un fêlé qui tatouait des macchabés, vu comment il s’est couché au 1er gnon, c’est sur, c’est pas lui qui aurait pu saigner le Dédé.  

Ensuite il y a eu une soi-disant chaudasse prête à me faire la totale qui en fait était une juste passable, trop pété pour me faire une pipe sans avoir un haut le coeur. Le genre de nana pas farouche, pas froncement jolie, mais pas non plus repoussante, de toute façon au niveau grammage où on était tous les deux, je crois qu’on était plus a un pif de travers et une dent pourrie prêt. Par contre, dans les chiotes puantes du bar infecte ou nous étions, je me suis rendu compte que, si j’étais pas regardant sur la marchandise, je l’etais sur les vomitos.

Bordel, faut que je la note quelque part celle là, jamais de pipe avec des nanas rondes mais pas rondes parce que gros cul mais rondes parce que bourrées. Le hic, c’est qu’à chaque fois que je me dis de ne pas oublier, je suis tellement liquéfié par l’alcool que j’oublie.

Bref je vous passerais les détails sordides de cette soirée de merde qui m’a conduit a me vautrer dans le canap, les couilles pleines et avec une envie de meurtre, pour me pieuter. Dans une vie parallèle, j’aurais pu comater jusqu’au soir, mais là encore, je sais pas d’où je paye ce karma a l’image de la soirée de la veille, mais je vie avec une femme maintenant. Enfin, quand je dis femme, je me comprends, je ne suis toujours pas bien sur que ca soit bien majeur ce machin. Du coup, je baise pas mais je me la coltine quand même. Tous les emmerdes d’un couple, les compensations en moins. Et dans le genre chiante, elle est palme d’or.

Sans aucun respect pour ma gueule de bois ou mon manque de sommeil, elle me réveille en me foutant presque des sacs dans la gueule et en me braillant des indications imbitables a mon nouveau de gueule de bois. Ouai, ok, peut être qu’elle gueulait pas tant que ça, mais je vous jure qu’avec ma migraine, c’était tout comme. J’essaye même pas de l’envoyer chier, elle est trop teigneuse pour ça et mon mal de crane m’interdit de me lancer dans une scène de ménage.

Mollement et en grognant, je me traine au frigo chopper une nouvelle bière, meilleur remède contre la gueule de bois, et de toute façon, y’a que ca dedans, avant d’aller a la douche. Je reviens en sous vet’, un peu mieux réveillé mais de toujours d'aussi mauvais poils.

« Putain, tu me fais quoi là ? C’est quoi ces fringues ? Tu m’as pris pour un pingouin ? On en a déjà parlé, je préfère crever que d’aller sauter des vieilles pour remplir le frigo ! »

Ouai, Sao, elle a toujours des idées a la con, mais vu la tronche de ce qu’elle veut que je mette, je sens qu’elle s’est surpassée aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas

— STAFFIEN —HybrideSelkie & Sorcière
Saoirse O'Riordan
Voir le profil de l'utilisateur
— STAFFIEN —
Hybride
Selkie & Sorcière
Je suis ici depuis le : 12/09/2018 et j'ai posté : 26 messages. Je remercie : blabla
⚝ Mes Points RP : 10

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un réveil tout en douceur - Elric Dundregann  Sam 22 Déc - 0:10

Un réveil tout en douceurDébut de l’après midi - 30 décembre 2018
C'était dans des instants comme celui-ci que la rouquine se demandait toujours pourquoi elle s'était entiché d'un mortel pareil. Franchement, les humains étaient de pauvres petites choses fragiles faisant des montagnes d'un tout minuscule petit rien. Et celui-ci ne faisait pas exception à la règle. Alors pourquoi ?! Saoirse ne le savait pas ... Enfin ! Il est vrai que la maison en piteux état qu'il possédait avait joué un rôle important dans son choix. Un toit sur la tête même délabré ressemblait à un palace contrairement au banc qu'elle avait squatté ses premières semaines à la Nouvelle-Orléans. Et puis bon ! Il était marrant ... parfois ! Le plus souvent, il avait un humour lourd de gros beauf mais de temps à autre, il pouvait faire preuve d'une repartie toute en finesse.

L'irlandaise l'observa se traîner jusqu'au frigo pour se prendre une autre de ses bières bon marché. Comme remède franchement il y avait mieux ! La tête au fond de la cuvette des toilettes, un remède idéal afin de faire cesser une gueule de bois. Elle avait tout de même de la chance, d'être bien plus résistante à l'alcool qu'un humain lambda grâce à sa nature de Créature Obscure. C'était pratique en de nombreuses circonstances comme lorsqu'elle pariait de l'argent sur des jeux à boissons complètement stupides contre des mortels.   

Elric se décida enfin à disparaître à l’intérieur de la salle de bain et Saoirse décida de mettre ce temps à profit pour ranger un peu la pièce dégueulasse qu'il avait laissée derrière lui. Ce mec était un vrai porc dans sa manière de vivre au quotidien. Elle ne comprenait même pas comment une femme acceptait de coucher de son plein gré dans un environnement à l'image de celui-là. Bref ! Elle jeta dans un coin de la pièce les vêtements crasseux de son colocataire, hésitant quelques secondes à brûler ou non certains de ces affreux boxers recouverts de sperme séché. Immonde ! Le fameux propriétaire de ces "choses" finit par réapparaître uniquement vêtu d'un caleçon informe avant de lui faire part de son mécontentement sur les récentes acquisitions qu'elle avait faite dans la matinée.

- Cela serait une insulte envers ses pauvres pingouins qui sont plus civilisé que toi. Met ton cul à l’intérieur de ses fringues et fissa afin que je sache s'il s'agit de la bonne taille. Sinon, je vais devoir courir chez la vieille pour les échanger et vu son caractère de merde, elle va encore négocier pendant trois plombes pour que je paye un supplément sur ses fringues au rabais.

Avec l'opportunité magnifique qui s'offrait a eux, il était hors de question qu'elle lui passe sous le nez juste à cause du caractère de cochon d'Elric.
Revenir en haut Aller en bas

Humain
Elric Dundregann
Voir le profil de l'utilisateur
Humain
Je suis ici depuis le : 12/12/2018 et j'ai posté : 127 messages. Je remercie : bazzart
⚝ Mes Points RP : 67

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un réveil tout en douceur - Elric Dundregann  Sam 22 Déc - 0:52

Je la regarde en me disant que quand elle a une idée derrière la tête celle-là, c’est pas ailleurs. Ouai, bien sûr que c’est moi qui commande sous mon propre toit, encore heureux, je suis quand meme le mec ici. Sauf que toute les batailles ne méritent pas d’être gagnées et que vous imaginez pas comment qu’elle peut être prise de tête quand elle n’a pas ce qu’elle veut. Du coup, la plus part du temps, je lui laisse croire que c’est elle qui porte la culotte. Et je vous arrête tout de suite !! Je ne dis pas ca parce que je suis en train de lui obéir comme un con pour me justifier. Ca n’a rien a voir.

Je grogne en enfilant son truc, preuve que je ne suis pas son chien chien docile et bien un rebelle. Enfin, je grogne en essayant d’enfiler son truc. Je crois que j’arriverais plus a me glisser entre les cuisses d’une frigida que dans ce fut ‘. Ça se mets comment ce putain de bordel de merde ? Le premier qui me dit comme un pantalon ou une veste, je le défonce. Moi je suis cuir T-shirt. Les trucs a pince c’est tellement pas mon kiffe que j’ai jamais dû en mettre.

« Je te préviens que je préfère crever que de sortir avec ton déguisement de merde. »

De toute façon, je me débats avec la veste en me sentant aussi ridicule qu’un des types qui fait le service pour les bourges dans les hôtels de pétés de thunes.

« Et je m’en bas les couilles de tes arguments de merde ou de tes histoires de marsouins ou pingouins, j’irais pas vendre mon cul a de la vieille en manque, alors si tu me reparles de tes plans à la mords moi le nœud sur des salons de thé je t’en fais des chiffons de ton déguisement de … heu… bah si c’est pas un pingouin, ca s’appelle comment le piaf noir et blanc ridicule qui se vautre sur la glace ? »

Ouai, je vous avais pas dit que l’école et moi, ca avait été comme toutes mes histoires, bref et vite oublié a défaut d’être intense ? Du coup, question culture G, vaut mieux pas trop espérer. Ayé, j’ai réussi a mettre son truc et j’essaye de me zieuter en me sentant vraiment comme un bozo le clown dans ses fringues de merde.

« Maintenant tu me dis pourquoi t’a claqué de la thune dans cette merde au lieu d’acheter des trucs vitaux genre des clopes ou de la bière ? Si tu voulais mater mon boule y’avait plus simple.
»

☽ —————— ☾


Revenir en haut Aller en bas

❖ PNJ ❖Maître du jeu
L'Intervenant
Voir le profil de l'utilisateur
❖ PNJ ❖
Maître du jeu
Je suis ici depuis le : 12/04/2018 et j'ai posté : 127 messages. Je remercie : Rising of Twilight
⚝ Mes Points RP : 59


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un réveil tout en douceur - Elric Dundregann  Sam 12 Jan - 23:38


Saoirse O'Riordan

Unseelie
@Elric Dundregann

Était-ce trop compliqué de parvenir à enfiler un pantalon et une veste comme ... bah ... un pantalon et une veste quoi ! Il n'y avait tout de même pas besoin d'avoir fait des études supérieures pour comprendre ça ! Si ? L'autre explication qui lui venait en tête, était qu'Elric avait un peu de retard mental. Ce qui expliquait beaucoup de choses au final. Enfin ! Voilà qu'il faisait une nouvelle fois sa drama queen. Après, l'on disait des femmes qu'elles étaient compliquées. Bah, les hommes devraient vivre en ménage avec le sieur Dundregann quelque temps et lorsqu'ils retourneraient voir bobonne, celle-ci aurait un peu plus de considération.

- Tu as fini de jouer ta pucelle effarouchée . Quitte à mourir, j'apprécierais que tu le fasses en silence.

Saoirse continuait son petit ménage à travers la pièce. Ramassant et jetant dans un coin, les vêtements sales d'Elric qui partirait au lavage.  

- Et si tu me laissais en placer une avant de te plaindre, j'aurais déjà eu le temps de t'expliquer quinze fois de quoi il en retournait vraiment. Il va y avoir un bal pour la soirée du nouvel an dans un luxurieux manoir. Toi et moi, nous allons nous mêler à la foule et durant la soi...

Tout en expliquant son idée, la jeune Irlandaise avait entrepris de classer les papiers jonchant le sol en deux piles. Celle qui contenait la paperasse importante à conserver et celle des tracts et autres inutilités à jeter à la benne. Sa voix mourut au milieu de sa phrase alors qu'elle consultait l'un des documents froissés. Le teint blême, elle se retourna vers son colocataire en lui montrant bien haut la feuille recouverte de runes qu'elle tenait encore entre ses doigts. Restant un instant muette, elle parvint finalement à articuler.

- Où ... où as-tu eu cela ?

L'exaspération dans le timbre de sa voix dû au comportement d'Elric, avait cédé le pas à une note d'inquiétude mélangée à de la peur.


(C) RISING OF TWILIGHT
Revenir en haut Aller en bas

Humain
Elric Dundregann
Voir le profil de l'utilisateur
Humain
Je suis ici depuis le : 12/12/2018 et j'ai posté : 127 messages. Je remercie : bazzart
⚝ Mes Points RP : 67

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un réveil tout en douceur - Elric Dundregann  Dim 13 Jan - 1:00


Elric le pengouin

Le coloc idéal
@Saoirse O'Riordan



Et voilà qu’elle ronchonne maintenant !! C’est moi qui me déguise sans franchement bien biter pourquoi et elle arrive a râler encore !! Ouai on dirait un vieux couple, on baise pas mais qu’est ce qu’on se prend le choux putain. Enfin, c’est surtout elle qui me les pète avec ses demandes a la con. Franchement, nettoyer la baraque toutes les semaines ranger, acheter autre chose que de la bière et des clopes quand je vais faire les courses et pas laisser trainer le linge sale… y’a vraiment des gens normaux qui font ça ?

« Ouai ca se voit que c’est pas toi qui a faillit te faire violer par une maison de retraire sous viagra qui avait dévaliser le rayon équitation du magasin de sport du coin. »

C’est dit avec humour mais c’est malheureusement vraiment arrivé. Une sombre histoire aussi longue qu'emmerdante qui finit dans un bar, comme beaucoup trop d’histoires, et que je vais vous épargner. Je l’écoute a peine râler pendant que j’essaye de mettre de l’ordre, avec les doigts, dans la tignasse qui me sert de cheveux. Je l’imite même devant la vitre qui me sert vaguement de miroir, en la singeant en train de piailler quand elle se tait soudainement.

Souvenant je me dis que je rêve de ce moment ou on lui coupe le son, pourtant, je peux vous assurer que j’ai la preuve qu’en fait non. Parce que je me retourne immédiatement à l’affut avec un étrange sentiment de peur et d’urgence. Ouai, j’arrête pas de dire que seule la mort saura fermer le clapet de Sao, alors, c’est possible que cet arrêt en pleine envolée lyrique de la rouquine soit hyper flippant pour moi.

Je la vois blême avec un papier dans les mains et, sans attendre qu’elle ouvre la bouche, j’ai déjà fait les enjambées qui me séparent d’elle pour comprendre ce qui ne va pas. A mon tour je me fige en voyant ce qu’elle a entre les mains.

Ouai, un autre truc dans les règles de la colloc, la chambre de Dédé, c’est pas touche et, de la même façon que je ne lui pose pas de questions sur son passé qui l’a conduit a squatter chez moi, elle ne m’en pose pas sur le mien. Parfois je me demande ce qui fait qu’une nana comme elle se retrouve dans une situation aussi merdique que ca, mais je garde mes questions pour moi, non par manque d’intérêts, mais plus par respect pour elle. Ses regards anxieux quand elle ne sait pas observée, sa façon de sursauter quand un voisin pense défoncer la porte, le bruit de ses sanglot la nuit, ses cauchemars…. tout cela parle pour elle. Je n’ai pas besoin d’en savoir plus pour savoir que même si elle a vraiment un caractère de merde, je ne la foutrais jamais dehors. On a tous nos cicatrices et on a tous besoin qu’a un moment de notre vie, quelqu’un nous file un coup de pouce sans rien demander en retour.

Bref, tout ca pour dire qu'on a jamais trop causer de ce que je foutais presque tous les soirs de pourquoi j'avais un bracelet au pieds et de comment j'avais eu cette baraque ni de pourquoi je m'accrochais encore a cette salope d'existence avec autant de forces.

Avec un sérieux qu’elle ne doit pas me connaitre, mais aussi avec un calme que je me découvre, je lui demande :

« Tu connais ces symboles ? Tu sais ce que c’est ? »

Je lui prends doucement le papier des mains avec un regard plein d’espoirs.

« Si tu sais quelques choses dessus, j’ai besoin de savoir Sao… »


(C) RISING OF TWILIGHT
Revenir en haut Aller en bas

❖ PNJ ❖Maître du jeu
L'Intervenant
Voir le profil de l'utilisateur
❖ PNJ ❖
Maître du jeu
Je suis ici depuis le : 12/04/2018 et j'ai posté : 127 messages. Je remercie : Rising of Twilight
⚝ Mes Points RP : 59


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un réveil tout en douceur - Elric Dundregann  Dim 13 Jan - 13:14


Saoirse O'Riordan

Unseelie
@Elric Dundregann

Si Saoirse connaissait ces mystérieux symboles ? Malheureusement pour elle, oui ! Si elle savait la nature de ces derniers ? Là encore, la réponse était positive. Pouvait-elle en décrypter le sens ? Ce ne faisait pas partie de ses compétences ! Et la jeune irlandaise était loin de désirer que sa compréhension évolue en ce domaine. Une sagesse d'esprit qu'il valait mieux que le jeune homme lui faisant face, applique également. Il y avait des puissances avec lesquelles, même les Créatures Obscures ne devraient jamais flirter. Alors un simple mortel ...

Elle plongea ses yeux dans le regard rempli d'espoir d'Elric et comprit pour la première fois, que derrière toute sa superbe assurance, se dissimulait des blessures très profondes. Similaire aux siennes en sommes. Ils faisaient une belle paire ces deux-là. Deux antihéros au rabais incapable d'imaginer le concepts même d'avenir, ressassant sans cesse de désagréables souvenirs. À un détail près : si Saoirse fuyait les périls passés, Elric cherchait quant à lui à aller à leurs rencontres.

- Répond ... répond à ma question en premier. Comment as-tu eu ceci ?

Saoirse avait besoin de le savoir. La frayeur sur ses traits en disait long sur son état d'esprit. S'ils devaient fuir - oui la phrase était au pluriel car, elle ne comptait pas laisser Elric en arrière - ils devaient le faire maintenant et rapidement. Ils auraient peut-être alors, une chance de survivre quelques années encore dans une autre ville, loin de celle-ci.

- S'il te plait Elric ... c'est important !


(C) RISING OF TWILIGHT
Revenir en haut Aller en bas

Humain
Elric Dundregann
Voir le profil de l'utilisateur
Humain
Je suis ici depuis le : 12/12/2018 et j'ai posté : 127 messages. Je remercie : bazzart
⚝ Mes Points RP : 67

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un réveil tout en douceur - Elric Dundregann  Dim 13 Jan - 20:12


Elric le pingouin qui panique

Le coloc idéal
@"Saoirse trop polie pour être honnête"



Y’a quoi, genre même pas 5 minutes, j’avais ma chieuse de compet' en action et là, en l’espace de quelques minutes je découvre une nouvelle facette de Sao qui me fait flipper. Je me doute bien que ca a un lien avec le papier mais pour le coup je suis complètent désarmé de la découvrir aussi … heu… pas comme d’habitude.

Alors ouai, je peux jouer les gros durs, mais je ne pense pas être un vrai méchant avec les gens que j’aime bien, du coup je balise en me demandant si j’ai pas fait une méga boulette pour la foutre dans cet état et même, pire, je ressens un début d’empathie et de culpabilité que je ne sais pas gérer. Faut dire que c’est pas trop des habituées de ma têtes celles-là, la plus part du temps c’est la colere qui squatte les commande.

Bref, étant plus instinctif que cérébrale, ouai, je sais, c’était pas la peine de préciser ce point, j’arrête de me casser la tête et lui attrape doucement la main pour essayer de l’attirer tranquillement vers le canapé sui me servait de lit. Et au cas où des décérébrés iraient s’imaginer des films, non je ne pense même pas à la culbuter. Mais putain vous êtes des grands malades d’imaginer que je suis ce genre de type.

J’ai toujours senti une forme de fragilité en elle, mais, n’étant pas mec a poser des question, je me suis toujours contenter de ce qu’elle voulait bien me donner.

« hey… du calme Sao, t’es toute pale, tu veux que j’aille de trouver un truc a bouffer ? Viens t’assoir... s’il te plait. Quoique ce soit, ca vaut pas la peine que tu te foute dans un état pareil ok? »

Rien qu’a son regard je sens que je ne n’arriverais a rien sans lâcher plus de réponses. Même si je ne comprends pas pourquoi elle balise autant pour juste des dessins, que je viens de faire disparaitre dans ma poche, j’ai pas envie d’aggraver le truc. Même si j’ai 50 000 questions, ma quête de vengeance ne se fera pas aux prix du semblant de tranquillité que Sao semble avoir trouvé ici.

« Ecoute, te prends pas la tête pour ca, c’est moi qui les ai dessinés mais on est pas obligé d’en parler maintenant. Tu veux que j’essaye d’aller te trouver un truc a grailler dans le resto que t’adore pour ce midi ? »


Je demande ca d’une petite voix pas assurer parce qu’a force de se tacler tous les deux, c’est pas toujours simple de se parler « gentil » et puis, je le reconnais, je ne suis pas trop doué pour signifier que je suis inquiet et que j’essaye de lui faire plaisir. Bon, ca sonne aussi pas mal la tentative de diversion, vous savez, celle du genre des parents presque normaux qui quand leur mouflet vient de se vautrer et chiale vont lui acheter une glace pour qu’il pense plus a la gamelle. C’est moche mais ca marche bien dans les parcs.



(C) RISING OF TWILIGHT

☽ —————— ☾


Revenir en haut Aller en bas

❖ PNJ ❖Maître du jeu
L'Intervenant
Voir le profil de l'utilisateur
❖ PNJ ❖
Maître du jeu
Je suis ici depuis le : 12/04/2018 et j'ai posté : 127 messages. Je remercie : Rising of Twilight
⚝ Mes Points RP : 59


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un réveil tout en douceur - Elric Dundregann  Dim 13 Jan - 22:54


Saoirse O'Riordan

Unseelie
@Elric Dundregann

Parmi les milliards d'individus peuplant la planète, le karma avait choisi de la faire cohabiter avec l'unique mec pensant avec sa queue et son estomac. Attendez ! En vérité, ce sont tous les mâles qui pensent ainsi. Il croyait que les soucis se réglaient à grands coups de hamburgers. Bon ! Certes, ceux de chez "Granny's" en bas de l'immeuble, suffisaient pour fendre le crâne de quelqu'un tant ils étaient aussi durs que de la pierre. Une anecdote sur laquelle, il n'était guère temps de s'appesantir. Il lui fallait des réponses, organiser leur fuite ... bref, des centaines de choses plus urgences que de perdre la moindre seconde à consommer de la nourriture. De toute façon, dans l'état où elle se trouvait, elle ne ferait que régurgiter ce qu'elle viendrait d'avaler.

Il avait tenté de la faire asseoir sur cette chose pleine de MSTs lui servant de lit. Bien que son système immunitaire l’empêche de contracter ses saloperies humaines, elle ne songeait pas un seul instant à y déposer son fessier. Elric essayait de la réconforter d'une façon maladroite qui aurait pu être attendrissante ... s'ils faisaient partie du casting d'une série Disney pour prépubères exaspérantes. Là ! Elle en viendrait presque à flipper autant que pour l'histoire qui la tourmentait actuellement.  

- Non ce n'est pas Ok ! Tu ne comprend pas.

Elle serra alors le poing d'exaspération puis, se frappa ensuite le front à l'aide de sa paume rouverte. Oh ! Par l'Ange. Le mensonge qu'il venait de lui offrir était aussi stupide qu’invraisemblable. Il lui faisait perdre de précieuses minutes avec ses idioties habituelles.

- Comment pourrais-tu alors que tu n'es pas censé connaitre l'existence de ces runes. Les humains ne le peuvent ... ! C'est de la vérité dont j'ai besoin Elric ! Ses runes .... elles sont démoniaques et le plus souvent, elles n'apportent que la ruine et la destruction. Alors, pour ton bien comme pour le mien s'il te plait répond à ma question : Où les as-tu vu ?


(C) RISING OF TWILIGHT
Revenir en haut Aller en bas

Humain
Elric Dundregann
Voir le profil de l'utilisateur
Humain
Je suis ici depuis le : 12/12/2018 et j'ai posté : 127 messages. Je remercie : bazzart
⚝ Mes Points RP : 67

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un réveil tout en douceur - Elric Dundregann  Dim 13 Jan - 23:29


Elric le pingouin assistant social

Le coloc idéal
@"Saoirse la victime"



Une fois de plus je mesure a quel point on peut connaitre une personne sans la connaitre. Cela fait quelques que mois maintenant que j’ai plus ou moins ramassé Sao en revenant de la laverie, une nouvelle super longue histoire que je vais, une nouvelle fois, vous épargner. Je sais dire quand elle est fâchée, je connais ses humeurs, ses manies, sa façon d’exploser ou son besoin de tout contrôler. Sauf qu’à force de faire gaffe a pas poser de question, je pense qu’il me manque un putain de morceau d’elle parce que la nénette qui est en face de moi, j’ai l’impression que c’est une autre Sao.

Je fronce les sourcils quand elle s’énerve alors que j’essaye d’etre gentil avec elle. Franchement, je biterais jamais rien aux gonzesses, on est vilains, elles râlent, on est sympas, elle râlent… si quelqu’un sait comment désactiver le mode râleuse je suis preneur. Mais comment qu’ils font les mecs qui décident de vivre avec une grogniasse amoureusement toute leur vie ?

Et pis là, mais gros gros mega délire, la voila qui commence a partir sur une envolée lyrique à la con qui me laisse perplexe. Un de ces délires mystico religieux de secte plus ou moins officiel. Ouai je suis pas non plus bien au courant de ces machins-là, la messe, je connais juste pour avoir faire la manche et les poches des bons croyants avec mes frères quand j’étais mioches.

Je sens une bouffée de colère monter en moi qu’elle associe des conneries fantastiques a mon tuteur mort, ouai elle sait pas, mais j’ai jamais dit que j’étais rationnel non ? Et puis, ca retombe comme s’est venu. Oh putain…. Tout a coup tout s’éclaire. Je comprends enfin mieux cette ombre de mystère qui planait sur Sao. Elle a fuit une secte!!!! C’est pour ca qu’elle est toute seule et paumée alors qu’elle a plus la tronche et des idées d’une petite nana qui aurait au moins une famille comme dans les séries pour l’aider, et pas une raclure de caniveau comme moi.

Je la prends par les épaules pour la forcer a me regarder bien dans les yeux avant de me lancer :

« Ecoute, respire, je ne sais pas ce que ceux que tu fuies t’ont bourré dans le crâne, mais y’a pas de démons de présages ou de conneries du genre. Y’a juste un gros malade qui s’amuse a tuer des gens et a les scarifier avec ses conneries, mais c’est juste un mec, un humain, et je compte bien le retrouver et le saigner comme il se doit. C’est tout… »


Ouai je sais je suis en train de parler de mes intentions de meurtre comme si je lui disais la recette d’un gâteau. Après je la pense assez maligne pour avoir vu le bracelet a mon pied et ce douter que je ne suis pas un saint, et pour le moment, ca a pas eu l’air de la gêner de partager sa vie avec un type qui rempli le frigo en volant les gens. Mon esprit me susurre que c’est p’être parce qu’elle est vraiment désespérée qu’elle en est réduite à ca. Quelque part, ca pique bien dans mon orgueil.

Avec toute la maladresse et du mec qui se sent ultra indiscret, et autant de délicatesse que je le peux,  je tente de lui demander :

« Est… est ce que tu veux me parler de ce qui s’est passé pour toi avant ? T’es pas obligée hein… je veux dire je suis pas la pour faire genre je suis les service sociaux, mais ce que tu fuies a un lien avec tes histoires de démons ? »

Ouai j’ai aucun mal a lui parler de saloperie, de sexe, de plein de trucs degueux, mais y’a quand même une grosse pudeur sur nos vie d’avant.






(C) RISING OF TWILIGHT

☽ —————— ☾


Revenir en haut Aller en bas

❖ PNJ ❖Maître du jeu
L'Intervenant
Voir le profil de l'utilisateur
❖ PNJ ❖
Maître du jeu
Je suis ici depuis le : 12/04/2018 et j'ai posté : 127 messages. Je remercie : Rising of Twilight
⚝ Mes Points RP : 59


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un réveil tout en douceur - Elric Dundregann  Lun 14 Jan - 17:26


Saoirse O'Riordan

Selkie Unseelie & Sorcière
@Elric Dundregann

Des meurtres rituels à la Nouvelle-Orléans ! Il fallait absolument qu'elle corrige sa manie de zapper de chaîne au moment des journaux d'information télévisuels et fissa. Cela lui éviterait à l'avenir, de rejoindre une ville L'abritant en son sein. Saoirse devait rester zen et réfléchir avant de foncer tête baissée. Elle inspira lentement une grande quantité d'air avant de l'expirer sur le même rythme. L'opération fut accomplie autant de fois qu'il lui fut nécessaire afin de retrouver son calme. Le tout sous le blabla d'Elric qu'elle n'écoutait que d'une oreille distraite.

Elle accorda un rapide regard à la porte d'entrée de la maisonnette. Celle-ci ne gisant toujours pas sur le sol crasseux à plusieurs mètres de sa position initiale, elle ne devrait peut-être pas être paniquée à ce point. mais, c'était plus fort qu'elle ! Elle ne parvenait jamais à contrôler ses nerfs lorsqu'elle songeait à Lui.

Des meurtres rituels donc ! Des cadavres aux scarifications sur la peau représentant des runes démoniaques. Des cadavres visibles aux yeux des mortels, il ne s'agissait donc pas de Créatures Obscures. Il n'avait jamais cherché à violer les Accords avant cela ! Les humains ne représentaient rien pour Lui et s'en prendre à eux reviendrait à mettre le nez des Nephilims directement dans ses activités. Ce pourrait-il, qu'Il soit étranger à toutes ses histoires ?

- Si la personne a qui je pense est responsable de cela Elric alors nous devons fuir de la Nouvelle-Orléans au plus vite.

Prudence est mère de sûreté paraît-il ! Que l'irlandaise est tord à ce sujet ou non, la prudence dictait de quitter la ville.

- Même si je me trompe sur l'identité du responsable, si tu as le moindre instinct de survie cesse immédiatement ta quête de vengeance. Ta mort en est l'unique dénouement.
Hé ... !

Certaines des informations avaient eu du mal à se frayer un chemin jusqu'à son cerveau mais, il semblerait qu'une fois le calme retrouvé, celles-ci aient réussi à s'orienter correctement. Du plat de sa main, Saoirse donna trois petits coups brefs sur l'épaule gauche d'Elric.

- Qu'est-ce que tu entends par "bourrer" dans mon crâne. Tu me prends pour une idiote assez conne pour avoir rejoint une secte ou quoi. Je n'ai pas de diplômes mais, j'ai quand même trois sous de jugeote !

Afin de se rassurer, l'esprit étroit des mortels avaient toujours besoin de se créer à la moindre mention du surnaturel, une histoire cohérente, logique. En tout cas là, Elric réussissait à la sous-estimer et à l'insulter dans une même phrase. Il mériterait encore quelques coups tien !

- Tu es loin d'être préparé à entendre mon histoire. Il y a des monstruosités qu'il vaut mieux laisser derrière soi. Raconte moi plutôt ce que tu sais sur la mort de Declan ... et des autres.

Nul besoin d'avoir fait mathématique supérieur pour comprendre et faire le rapprochement entre la sacro-sainte chambre interdite et la quête vengeresse d'Elric. Concernant l'identité de cet homme, la paperasse administrative traînant n'importe où à son arrivée avait suffi !


(C) RISING OF TWILIGHT
Revenir en haut Aller en bas

Humain
Elric Dundregann
Voir le profil de l'utilisateur
Humain
Je suis ici depuis le : 12/12/2018 et j'ai posté : 127 messages. Je remercie : bazzart
⚝ Mes Points RP : 67

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un réveil tout en douceur - Elric Dundregann  Lun 14 Jan - 22:55


Elric le pingouin sans famille

Je m'appelle Elric et je suis sans famille et je me déplace sans aucun ami, ma familleuh à moi c'est celle qui est morte, car on en a pas quand on est une ne crootteeeuuuh
@"Saoirse la fuyarde"



Son langage corporel en dit plus que tous les mots du monde. Elle a peur. Elle va se barrer. Ca me fait mal mais j’essaye de me persuader que c’est dans l’ordre des choses et que je m’en fous. Que ce soit vrai ou pas ne changera pas ce qui va se passer, immanquablement.

Et puis elle commence a ouvrir la bouche et c’est parti pour le Sao show. Bon je suis hyper méchant sur ce coup là, mais comme je n’arrive pas a comprendre pourquoi elle se fout dans un tel état pour des conneries, j’essaye de me protéger comme je peux. Et puis, je m’en veux p’etre aussi un poil de pas avoir biter les emmerdes qu’elle traverse. Il faut dire qu’avec sa manie de se la jouer princesse fan des poissonneries, et certainement des poissonniers vue le nombre de poiscailles qu’elle nous ramène tous les jours, je ne pouvais pas deviner qu’elle était la victime d’une secte qui pourrait avoir un lien avec la mort de Declan.

J’essaye de faire preuve d’une patience vraiment inédite pour elle et d’écoute, mais quand elle évoque Declan, je me ferme et fais un pas en arrière. Je n’arriverais pas a définir la contraction de mes pensées en ce moment. Je devrais m’en foutre mais non, la, de suite, maintenant, ca sonne comme un sacrilège, une trahison aussi. Cette forme de respect tacite de nos passées mutuelles ne semble pas avoir eu la même reciprocitruc, ouai, faut pas déconner, j’ai pas dépassé le primaire, je peux pas connaitre des mots aussi compliqués.

« Déjà Sao, ON ne va nulle part »


Je lui montre ma cheville, enfin, surtout le machin autour.

« Ca c’est pas fait pour faire jolie, l’enfoiré dont tu vas gentiment me donner le nom, il m’a envoyé au trou a sa place, et si je quitte l’état j’y retourne. »


Je peux faire mon fier, mais, tout dur que je pensais être, une prison pleine de VRAIS criminelles, pas des voleurs du dimanches, des violeurs, des tueurs, bref, pas des fillettes, ça m’a fait comprendre que j’avais pas la carrure. J’étais même la grosse erreur de casting du coin. Et même moi avec ma capacité inouïe à provoquer tout le monde et me faire des pas potes partout, j’ai appris a fermer ma gueule (de temps en temps). En fait, je n’aurais pas été dans un gang et je n’aurais pas été habitué a une certaine forme de violence, je pense que je n’aurais pas tenu 3 ans là-bas. Par contre la simple idée d’y retourner me fait penser que la mort dehors, c’est plus cool que de retourner crever dedans.

« Et tu veux savoir quoi sur la mort de mon tuteur, il est juste pas revenu un soir et avant que je ne bite qu’il était pas juste en train de faire des heures sup, c’est les flics qui sont venus me chercher, mais pour le reste, je t’en pries, vu que t’as déjà l’air d’avoir fouillé, finit le taff si t’es pas trop pressée de quitter l’état.»


Je lui montre la porte de chambre de mon sanctuaire en fulminant mais j(ai a peine dit cette phrase que je regrette presque instantanément cette poussée de colère. Je me reprends en m’en voulant de cette crisounette alors que ca se voit qu’elle est traumatisée. Je me passe la main sur le visage sans savoir par ou commencer. Déjà, peut être calmer Sao et essayer de lui faire changer d’avis. J’essaye de répondre plus gentiment.

« Tes pas obligée de me raconter ton histoire ni de me dire ce qui te fait flipper comme ça. Je… je .. je ne suis rien pour toi et si tu veux te barrer, je ne t’en empêcherais pas même si je trouve ca débile de fuir. Enfin, je dis pas que tu es débile, mais tu mérites mieux que de repartir dans la rue… »

Bon je suis pas un orateur, je suis même en train de battre mon records de mots, preuve que moi aussi je suis, un peu, désespéré.

« Je ne sais pas ce que ca vaut pour toi, mais si tu veux rester, je … je ne laisserais pas "je ne sais pas qui" te fait peur" te faire du mal. Et avant que tu me claques que j’ai pas brillé avec mon tuteur, sache que c’était il y a bientôt 4 ans, j’ai changé depuis. »

Pas en bien j’imagine selon les critères de Declan, mais dans mon fort intérieur, je m’imagine, a raison, ou pas, plus endurci et armé pour faire face a son ou ses tueurs. Avec un sourire penaud du mec qui tente de détendre l’atmosphère je termine ce presque monologue selon moi avec un :

« Je sais que j’en ai pas l’air mais je te jure que je sais me défendre. Alors tu veux pas me laisser le bénéfice du doute avant de disparaitre ? »

Oui, j’ai peut être vraiment peur qu’elle face comme tous les autres avant elle.


(C) RISING OF TWILIGHT

☽ —————— ☾


Revenir en haut Aller en bas

❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Un réveil tout en douceur - Elric Dundregann  

Revenir en haut Aller en bas
 
Un réveil tout en douceur - Elric Dundregann
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Réveil ... en "douceur" [libre]
» Skiage , tout en douceur...
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» La politique du « tout va mal »...
» TNT - la télé tout numérique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RISING OF TWILIGHT  :: La Nouvelle-Orléans :: Mid-City :: Habitations-
Sauter vers: